Amazon SEO n’est pas Google SEO: 6 différences qui comptent

Saviez-vous qu’Amazon a surpassé Google en tant que plate-forme de recherche incontournable pour les acheteurs à la recherche de produits?

Cela peut surprendre de nombreux lecteurs. (Je n’ai certainement jamais entendu personne utiliser «Amazon» comme verbe.) Pourtant, les données le confirment.

Lorsque les clients ont un produit spécifique en tête, ils se tournent davantage vers la recherche Amazon que vers Google.

Si vous transférez vos «meilleures pratiques» en matière de référencement des pages de produits sur site vers les pages de produits Amazon, vous aurez du mal. Cet article couvre les principales différences pour vous aider à prospérer sur les deux plates-formes.

La différence fondamentale entre la recherche Amazon et Google

Quiconque travaille dans le domaine du référencement depuis un certain temps vous dira que la compréhension de l’objectif principal d’un moteur de recherche est essentielle à une stratégie de référencement durable.

Oui, les tactiques du moment peuvent booster les classements. Mais leur utilisation ne doit pas se faire au détriment de l’alignement de votre site sur ce que les moteurs de recherche veulent récompenser.

Alors, quel est l’objectif principal – et l’expérience utilisateur idéale – pour Google et Amazon?

Google veut répondre aux questions. Vous lancez une recherche. Le premier résultat est exactement ce que vous recherchez. Vous obtenez une réponse immédiate ou cliquez sur un site, sans avoir besoin de revenir au SERP.Amazon veut vendre des produits. Vous recherchez un produit et le premier résultat correspond parfaitement à vos besoins. En un ou deux clics de plus, vous achetez, l’expérience post-achat renforçant votre choix initial.

Comparativement, la tâche de Google est plus complexe. Prenons l’exemple des barbecues extérieurs.

Google doit aider les gens à comparer les cas d’utilisation des barbecues à gaz et au charbon de bois, à trouver de bonnes recettes de grillades, à comprendre différentes techniques (par exemple, faible et lent vs cuisson).

Et il doit répondre à toutes ces questions avec des données limitées – sa visibilité sur l’expérience utilisateur diminue après que vous ayez quitté le SERP.

Tenez compte de la gamme d’intention: annonces Shopping, restaurants locaux, techniques de barbecue et détaillants locaux. L’algorithme d’Amazon gère un plus petit nombre d’utilisateurs, ceux qui ont l’intention d’acheter un produit en ligne.

Amazon, d’autre part, est là pour aider les acheteurs à prendre une décision d’achat. Chaque clic ou défilement est traçable dans leur écosystème. Même après un achat, Amazon sait si un retour était nécessaire ou ce que les acheteurs ont pensé de l’expérience (via des critiques).

L’algorithme d’Amazon doit résoudre une gamme très restreinte de problèmes d’utilisateurs et doit utiliser beaucoup plus de données pour le faire.

De ces différences fondamentales découlent toutes les différences tactiques – celles qui nécessitent des ajustements aux titres ou qui affectent la manière dont vous faites la promotion de vos produits de commerce électronique sur d’autres sites.

Bien sûr, tout n’a pas besoin d’être retravaillé.

Ce qui ne change pas

Oui, les fonctions de recherche de Google et d’Amazon ne sont pas les mêmes. Non, tout n’est pas différent:

Les mots clés comptent toujours. C’est le principal moyen pour les moteurs de recherche de faire correspondre les besoins des utilisateurs au contenu Web. Vous devez savoir comment les utilisateurs pensent et parlent de votre produit, et comment communiquer ces connaissances clairement mais naturellement sur les parties clés de vos pages produits.Le taux de clics est un indicateur de la pertinence. Si personne ne clique sur votre lien sur Google ou Amazon, c’est un signe que vous n’êtes pas pertinent, soit parce que le contenu visible sur le SERP n’est pas convaincant (par exemple, des images de mauvaise qualité, des fautes de frappe) ou que le moteur de recherche comprend mal votre page. Dans les deux cas, vous ne durerez pas longtemps sur la page 1.Presque personne ne dépasse la page 1. La part du lion des clics – et des revenus – revient à ceux qui apparaissent près du sommet. Cette tendance ne fait que s’accélérer. Plus vous faites confiance à la qualité du moteur de recherche (c’est-à-dire meilleur il s’améliore), moins vous êtes inspiré pour parcourir les pages suivantes. (Qui ne se méfie pas déjà un peu des sites ou des produits de la page 4?)

Alors, où les deux moteurs de recherche divergent-ils?

Les clés pour gagner Amazon SEO (cette expérience avec Google ne vous apprendra pas)

1. L’utilisation unique de mots clés est suffisante, à condition qu’ils soient pertinents.

Tant que le mot clé est applicable au produit et apparaît dans le titre de la liste, il n’est pas nécessaire de joncher la description et les puces avec le terme.

Titres

Sur Amazon, la plupart des experts recommandent d’inclure le produit, le matériau, la quantité, la marque et la couleur dans le titre, ce qui serait une surcharge sur un résultat de recherche Google.

(Le nombre maximum de caractères avant qu’un titre ne soit tronqué est de 129 caractères sur Amazon contre environ 60 sur Google.)

Considérez la différence entre les pages produits d’All-Clad et les listes de produits sur Amazon:

Il est facile de voir certains des mots clés ajoutés aux titres Amazon et comment ceux-ci peuvent cibler les recherches des utilisateurs: “antiadhésif”, “lavable au lave-vaisselle”, “anodisé dur”.

C’est pourquoi la recherche de mots-clés est primordiale, non seulement pour le nom évident du produit, mais aussi pour les descripteurs de grande valeur. En effet, la recherche par mot-clé est généralement répertoriée comme l’un des facteurs les plus importants pour la visibilité sur la recherche Amazon.

Malgré la disponibilité de nombreux outils pour aider les vendeurs à identifier les mots clés les plus lucratifs, il n’y a pas de moyen simple de le faire. Oui, vous devriez commencer avec un outil pour créer l’ensemble de données initial pour votre recherche, mais le travail de fond ne s’arrête pas là.

La saisie de la description principale de votre produit dans un tel outil génère une liste apparemment impressionnante de mots clés associés. Mais ce n’est pas une science exacte.

(Source de l’image)

Chaque marque doit décider quels mots clés ont ce mélange particulier de pertinence, de volume de recherche élevé et de faible concurrence – ceux qui ont le potentiel de générer des ventes à partir de la seule recherche organique.

Descriptions de produits

En parlant de descriptions de produits: Amazon préfère les balles aux murs de texte. Pour les utilisateurs, il est plus facile d’analyser une fiche pour voir si un produit possède les fonctionnalités souhaitées, en particulier sur les appareils mobiles.

Et, pour l’algorithme d’Amazon, les puces sont un moyen semi-structuré d’imbiber des informations, ce qui aide le moteur de recherche à comparer des éléments similaires (et à les classer plus efficacement).

Dans l’exemple ci-dessus, des puces séparées couvrent des aspects tels que les matériaux de construction, l’autonomie de la batterie et les capacités du microphone.

Mots clés du backend

Vous vous souvenez des méta-mots clés? Google a autrefois autorisé les webmasters à vider une liste de phrases (supposées) pertinentes dans le code source, cachées aux utilisateurs. Comme vous vous en doutez, il ne fallut pas longtemps avant:

Les webmasters ont abusé de ce privilège et les moteurs de recherche sont devenus assez intelligents pour le découvrir par eux-mêmes.

Amazon est toujours en train de rattraper son retard, permettant aux vendeurs d’inclure des «mots-clés backend», tels que des termes associés, des fautes d’orthographe courantes et même des versions en langue étrangère.

Ceux-ci sont librement visibles dans le code source si vous souhaitez effectuer des recherches sur vos concurrents:

Les méta-mots clés pour une perceuse à main.

Cela peut également être l’occasion de renvoyer les apprentissages d’Amazon sur votre site de commerce électronique. Si tous les produits les mieux classés partagent un sous-ensemble de mots-clés backend, ils peuvent également valoir la peine d’être inclus dans votre copie.

2. Optimiser pour l’utilisateur (non, vraiment).

Google a toujours poussé les webmasters à optimiser pour l’utilisateur, à faire correspondre l’intention et à résoudre les problèmes des utilisateurs. Le défi, bien sûr, est que «l’optimisation pour l’utilisateur» n’optimise pas toujours pour Google.

Les recettes sont un exemple évident. Est-ce que quelqu’un veut vraiment cette histoire personnelle de 1000 mots au-dessus de la liste des ingrédients et de la procédure? Non. Donne-t-il plus de contexte aux moteurs de recherche et une raison potentielle de le classer plus haut? Oui.

Étant donné qu’Amazon dispose d’analyses de bout en bout et s’intéresse aux ventes, les vendeurs peuvent toutefois se concentrer sur la rédaction qui persuade les utilisateurs d’acheter.

(Source de l’image)

Cette justification s’applique également à d’autres aspects de votre liste de produits Amazon:

Incluez de superbes images car elles vous aideront à vendre le produit, non pas parce qu’Amazon classe les annonces avec un nombre X d’images à une résolution Y supérieure Encouragez les critiques honnêtes (mais surtout positives) car elles motivent les gens à acheter, ce qui, à son tour, provoquera Amazon pour classer votre annonce plus haut.

Amazon peut ignorer les métriques superficielles d’une manière que Google ne peut pas faire, et les vendeurs en bénéficient.

Trop souvent, sur Google, l’inverse est vrai: nous optimisons la micro-conversion d’une visite organique, même si gagner, cela sacrifie une partie de l’expérience post-clic, ce qui a un impact négatif sur l’engagement et la conversion.

3. Les liens externes sont précieux – s’ils génèrent du trafic.

Avec la mise à jour A10 d’Amazon de son algorithme, le trafic provenant de sites externes prend une importance accrue.

Cela peut sembler chevaucher l’affinité de Google pour les backlinks, mais il y a une différence cruciale. Amazon se concentre sur le trafic de référence, en évaluant uniquement les liens qui génèrent des pages vues.

Cela est tout à fait logique:

Google considère les liens d’autres sites comme une marque d’autorité et Amazon regarde les liens d’autres sites comme une source de prospects.

Les appels à l’action sur ces liens externes sont bien plus importants pour Amazon que pour Google.

Un site de commerce électronique qui tente d’améliorer son classement sur Google profite le plus des liens qui apparaissent sur des sites crédibles, même s’ils génèrent un trafic limité. (Oui, le modèle de surfeur raisonnable de Google suggère que “La quantité de PageRank qu’un lien peut transmettre est basée sur la probabilité que quelqu’un clique sur un lien.”)

Mais les détaillants Amazon doivent gagner des liens sur lesquels on clique. Que ce soit “suivre” ou “ne pas suivre” n’a pas d’importance. Les liens externes qui génèrent du trafic vers Amazon créent une autre voie permettant aux acheteurs en ligne d’acheter quelque chose auprès d’eux.

Amazon récompensera les vendeurs qui font cela.

4. Le trafic PPC interne est moins influent qu’il ne l’était autrefois.

Avec l’algorithme A9 d’Amazon, les personnes qui dépensaient plus en publicités internes semblaient mieux classées organiquement. Avec A10, l’effet s’est atténué.

Le fait de payer pour que votre fiche apparaisse dans les produits sponsorisés, les annonces graphiques et les annonces de recherche de titre peut toujours influencer votre position dans les résultats de recherche. Mais, heureusement, vous n’avez pas besoin de construire une stratégie organique autour de cela.

(Google, en revanche, a maintenu un pare-feu entre les annonces payantes et organiques.)

Il y a des raisons au-delà d’Amazon SEO de lancer des campagnes payantes.

L’autorité du vendeur est primordiale pour Amazon (voir ci-dessous). Les détaillants novices sur la plate-forme doivent illustrer leur potentiel de conversion et leur crédibilité pour être «captés» par le moteur de recherche, et le PPC est l’un des moyens les plus efficaces de lancer ce processus.

Une fois que cela se produit, cependant, l’importance du trafic généré via les campagnes PPC d’Amazon diminue en termes de visibilité de la recherche. PPC, en d’autres termes, est un essai payant pour les listes organiques.

5. Les taux de clics et de conversion sont essentiels.

Le moteur de recherche d’Amazon accorde une importance considérable à ces deux indicateurs. Ils indiquent le pourcentage de personnes qui:

Cliquez sur votre liste sur le SERP; Achetez le produit que la page vend.

La bonne nouvelle est que les vendeurs peuvent modifier le contenu qui a un impact direct sur ces ratios. La mauvaise nouvelle est qu’ils ne peuvent pas cacher le contenu qu’ils ne contrôlent pas.

Taux de clics

Les vendeurs Amazon qui souhaitent améliorer leurs taux de clics organiques ont des options limitées. Les principaux composants d’un Amazon SERP sont l’image du produit, le titre, le prix et les évaluations des clients, le dernier élément étant (généralement) hors des mains des vendeurs.

En tant que composant le plus visible, l’image du produit est essentielle pour attirer l’attention. Testez des moyens de tirer le meilleur parti de cet élément.

Une touche de couleur vive peut attirer l’attention sur un SERP terne.

Il en va de même pour le titre du produit. Il s’agit sans doute du deuxième élément le plus visible des résultats de recherche et doit attirer l’attention tout en contenant les mots-clés nécessaires. Trouver cet équilibre est crucial.

Taux de conversion

Par rapport à l’optimisation du taux de clics, il existe plus de personnalisations disponibles pour un vendeur afin d’optimiser les conversions.

Heureusement, il existe de nombreuses excellentes ressources en ligne sur la façon de procéder. Les stratégies typiques comprennent:

D’un autre côté, des choses comme les avis de rupture de stock peuvent nuire aux conversions (et au classement).

N’oubliez pas qu’Amazon veut des ventes, mais toutes les ventes ne sont pas égales. Si Amazon obtient une marge plus élevée pour un produit donné, c’est un meilleur résultat final pour eux et une raison de présenter ce produit dans la recherche.

6. L’autorité du vendeur reste essentielle.

L’autorité du vendeur se voit attribuer encore plus d’importance avec la mise à jour A10, ce qui signifie que les détaillants qui présentent un historique de comportement axé sur le client reçoivent une augmentation significative de leur classement dans les moteurs de recherche.

L’autorité du vendeur est déterminée par de nombreuses variables:

Depuis combien de temps les vendeurs sont-ils sur Amazon; Le pourcentage de retours clients; Les commentaires globaux des clients sur leurs produits.

Les vendeurs Amazon peuvent et doivent (subtilement) motiver les clients qui ont eu une expérience positive à laisser de bonnes critiques. Faire cela a le double avantage de fournir une preuve sociale pour stimuler les conversions (un facteur de classement important) et de contribuer à l’autorité du vendeur.

Le choix pour ou contre Fulfillment by Amazon (FBA) déplace la responsabilité de plusieurs aspects de l’autorité du vendeur. Avec FBA, les vendeurs envoient leurs produits à Amazon, qui les envoie aux acheteurs. Du point de vue d’Amazon, ils peuvent:

Assurer des délais de livraison cohérents; Gérer les retours et le service client global.

Cela, en théorie, garantit une expérience client plus cohérente, ce qui présente des avantages évidents pour Amazon et des avantages potentiels pour le vendeur. Mais cela limite également les données client fournies aux vendeurs et présente d’autres inconvénients.

Conclusion

Les stratégies de référencement pour aider le classement des pages sur Google à diverger de celles qui sont efficaces sur Amazon.

L’objectif d’Amazon est de proposer des résultats de recherche qui génèrent une vente dans les plus brefs délais. La vitesse des ventes est leur principale préoccupation, et la logique qui anime leurs résultats de recherche est conçue pour soutenir cela.

Surtout, c’est une bonne nouvelle: sur Amazon, vous pouvez vous concentrer davantage sur la satisfaction de vos acheteurs et moins sur les besoins d’un algorithme ésotérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *