La marine espagnole libère un équipage de Malte qui a été détourné par des pirates dans le golfe de Guinée

Message sponsorisé par Backlink SEO Tool Le seul outil automatique pour obtenir de meilleurs Backlinks et ne pas être pénalisé par Google.

La COVAM a alerté Serviola de l'attaque d'un navire marchand par un pirate. La voiture de patrouille s'est donc rendue «à toute vitesse, à proximité de celui-ci».

Le patrouilleur de la marine espagnole Serviola a libéré l’équipage d’un navire battant pavillon maltais qui avait été détourné par des pirates dans la région du golfe de Guinée, selon un communiqué de presse du ministère de la Défense.

Dans la note, il a été rapporté que le Serviola avait été alerté dimanche par le centre d'opérations et de surveillance de la marine (COVAM) d'une attaque de pirate contre un navire marchand, si bien que la voiture de patrouille s'est rendue à toute vitesse à proximité. “

L’opération de libération, précise la note de la défense, a débuté lundi matin en collaboration avec une frégate de la marine de Guinée équatoriale et, «avant les informations imprécises du navire détourné et en tenant compte de la possibilité qu’un pirate reste à bord, le Serviola s'est approché et a sécurisé le navire. ”

Une fois le navire sécurisé, des membres de la marine et de la marine équato-guinéenne l'ont enregistré.

Les 20 membres d'équipage ont réussi à s'enfermer dans la «salle de panique» ». Le commandant de bord a donné l'alerte générale dimanche après-midi lorsqu'il a été averti de la présence d'un petit bateau de pirates avec à son bord sept personnes équipées d'armes portatives.

La note du ministère de la Défense indique qu '"une fois à bord, les pirates ont exigé par le biais du système de sonorisation du navire de se rendre et de leur donner tout l'argent à bord", mais ajoute que "lorsque le capitaine a refusé de quitter Dans le coffre-fort, les pirates ont ouvert un petit trou et ont commencé à ouvrir le feu sans discernement, sans causer de blessures. “

«Les menaces et les tirs ont cessé lorsque les pirates ont remarqué la présence d'unités militaires dans la région, même si l'équipage n'a jamais su avec certitude si les criminels s'étaient enfuis, car ils ne sont jamais sortis du compartiment sécurisé», ajoute la note de la Défense.

Rappelez-vous que ce n’est pas la première fois que le Serviola libère un navire détourné au cours de son déploiement, puisqu’en avril dernier, il a déjoué un autre attentat de pirates commis contre un navire battant pavillon nigérian.

Source: El Confidencial

Publié par Coricia

Directeur marketing et co-rédacteur en chef de Maritime Herald.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *