Selon les autorités chiliennes, l'intimidation à bord devrait être évitée avec les lois nationales

Poste sponsorisé par l'outil de référencement Backlink, le seul outil automatique pour obtenir de meilleurs backlinks et ne pas être pénalisé par Google.

Les amendements au code de réglementation 4.3 de la Convention du travail maritime de 2006 (MLC) intitulé «Protection de la santé, de la sécurité et de la prévention des accidents» obligent les gouvernements à traiter les problèmes de harcèlement et de brimades au moyen de lois et de règlements régissant l’administration de la sécurité et de la santé au travail. les navires qui portent leur drapeau.

Le même texte présente un guide contenant des exemples sur la manière de reconnaître les cas et d’agir pour les éviter.

La société de gestion des risques GARD a déclaré dans un article publié sur le site Web Mundo Marítimo que cet amendement visait à servir de référence lors de l'établissement de politiques internes dans les entreprises pour identifier les situations de harcèlement et les moyens de procéder, y compris la cyberintimidation. .

«En milieu de travail, il est essentiel de prévenir les comportements blessants ou nuisibles entre collègues, mais encore plus en mer. Les travailleurs maritimes font face à des situations qui les différencient d'autres professions, telles que de longues journées de travail, des travaux physiques pénibles, des tâches potentiellement dangereuses, des niveaux élevés de fatigue et de stress; en plus d'être décrit comme un mode de vie solitaire », décrit l'article.

Malgré l'importance de la coexistence en mer, il existe peu de statistiques sur le harcèlement et les brimades dans cette région. En 2010, une enquête a été réalisée par Nautilus International. Elle a révélé que 79% des personnes interrogées ont admis avoir été victimes de harcèlement sur le lieu de travail et moins de la moitié ont estimé que les conditions étaient suffisantes pour le signaler.

Publié par Svilen Petrov

Svilen Petrov est un directeur marketing de 31 ans et co-rédacteur en chef de Maritime Herald. Il est originaire de Varna, en Bulgarie, et possède une expérience de la gestion et du développement de sites Web maritimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *